Le droit des victimes

La personne ayant subie une infraction pénale est appelée victime. Cette dernière dispose de différents droits communs à toutes les infractions. Par exemple, la victime d’un accident de la route dispose d’un droit à une indemnisation pour son préjudice corporel.

Je suis victime d’une infraction : que puis-je faire ?

Le dépôt de plainte

Le code de procédure pénale prévoit que toute personne à droit à déposer plainte pour l’infraction dont il a été victime. Ainsi, le dépôt de plainte est un droit et vous pouvez ainsi vous rendre dans n’importe quel commissariat de votre lieu de résidence pour déclencher l’ouverture d’une enquête de police.

Attention, certains officiers de police judiciaire incite les personnes à déposer une main courante. La différence est que cette dernière ne déclenche pas d’enquête de police. Ainsi, aucune poursuite ne sera envisageable.

En conclusion, le dépôt de plainte permet l’ouverture d’une enquête de police.

Prendre rendez-vous chez un professionnel du droit

D’abord, vous pourriez prendre rendez-vous chez un avocat spécialisé en droit pénal. Si vous gagnez moins de 1000 euros par mois vous pourriez être éligible à l’aide juridictionnelle. Il s’agit d’une aide de l’état permetant la prise en charge des honoraires d’avocat. Le seuil de prise en charge va de 25% à 100%. Vous pouvez vous rendre sur un simulateur en ligne pour tester votre éligibilité.

Ensuite, les associations d’aide aux victimes peuvent être un bon complément. En effet, les juristes travaillant au sein de celles-ci ont l’habitude de ce genre de procédure. N’hésitez donc pas à consulter une association proche de chez vous. Vous pourriez vous rendre sur le site de France Victimes pour en trouver une.

Prendre rendez-vous chez un psychologue

Après avoir subi une infraction pénale, il arrive souvent que celle-ci ait des répercutions psychologiques. Il existe des psychologues spécialistes dans ce type de conséquences.